Les divers environnements professionnels de l’auxiliaire de soins territorial

Modifié le 04 juin 2021

Famille :

Les concours de la FPT

Dernière mise à jour : février 2021

1. Le cadre d’emplois de l’auxiliaire de soins territorial

Le recrutement s’établit par concours sur titre organisé dans une ou plusieurs spécialités :

  • Spécialité « Aide-soignant » : diplôme d’Etat, certificat d’aptitude ou diplôme professionnel ou titre reconnu par le code de la santé publique
  • Spécialité « Aide médico-psychologique » : diplôme d’état d’AMP ou diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social en vigueur depuis 2016, spécialité accompagnant à la vie collective
  • Spécialité « Assistant dentaire » : diplôme ou titre de niveau 3/anciennement V (CAP-BEP) inscrit au répertoire national des certifications professionnelles

Le concours est également ouvert aux personnes ayant satisfait l’examen de passage en 1re ou 2e année du diplôme d’Etat d’infirmier ou d’infirmier secteur psychiatrique

Le concours de recrutement comprend un entretien oral permettant d’apprécier les capacités professionnelles du candidat/de la candidate, ses motivations et aptitudes à exercer les missions du cadre emplois.

Les auxiliaires de soins territoriaux constituent un cadre d’emplois médico-sociale de catégorie C.

Ce cadre d’emplois comprend 2 grades dont l’accès et la progression se font de la façon suivante :

1.JPG

2. Les missions de l’auxiliaire de soins territorial

Quel que soit l’exercice (aide-soignant, aide médico-psychologique ou assistant dentaire), l’auxiliaire de soins territorial est soumis/soumise au respect des principes fondamentaux de la fonction publique : continuité du service public, adaptabilité en fonction des besoins du public, égalité des usagers, neutralité des agents publics. Il/Elle respecte également les règles déontologiques de sa profession.

Des droits et des devoirs s’appliquent de surcroît à l’auxiliaire en tant qu’agent public.

  • L’auxiliaire de soins exerçant des fonctions d’aide-soignant :

L’auxiliaire de soins territorial exerçant les fonctions d’aide-soignant dispense, dans le cadre du rôle propre de l’infirmier/infirmière, en collaboration et sous sa responsabilité, des soins divers tels que des soins de prévention, d’hygiène, d’éducation à la santé, de distribution des soins infirmiers dans les conditions définies par le Code de la santé publique.

Il/Elle apporte une aide et un soutien psychologique adapté à chaque personne et à chaque situation, en lien avec l’entourage familial. Il/Elle accompagne la personne pour préserver au mieux son autonomie. Il/Elle doit faire régulièrement les transmissions orales et écrites qui participent à l’actualisation du dossier du patient/de la patiente et à la définition d’objectifs de soins et se doit d’agir en toutes circonstances, dans un esprit d’équipe. Ainsi, il/elle participe aux réunions de travail et de concertation mises en place dans l’équipe pluridisciplinaire dans laquelle il/elle intervient.

2.jpg

  • L’auxiliaire de soins exerçant des fonctions d’aide médico-psychologique :

Sous la responsabilité de l’éducateur/éducatrice ou tout autre technicien formé à cet effet, il/elle exerce une fonction d’accompagnement et d’aide dans la vie quotidienne, intervient auprès de personnes en situation de handicap. Il/Elle peut également intervenir auprès de personnes dont la situation nécessite une aide au développement ou au maintien de l’autonomie sur le plan physique, psychique ou social. Le rôle de l’A.M.P. se situe à la frontière de l’éducatif et du soin. Il/Elle prend soin des personnes par une aide de proximité permanente durant leur vie quotidienne, en les accompagnant tant dans les actes essentiels de ce quotidien que dans les activités de vie sociale et de loisirs. Par le soutien dans les gestes de la vie quotidienne, l’AMP participe donc au bien-être physique et psychologique de la personne et contribue également à la prévention de la rupture ou à la réactivation du lien social par la lutte contre l’isolement, le maintien des acquis et la stimulation des potentialités. L’auxiliaire de soins intervient au sein d’équipes pluri-professionnelles.

3.jpg

  • L’auxiliaire de soins exerçant des fonctions d’assistant/assistante dentaire :

L'assistant/L’assistante dentaire exerce son activité sous la responsabilité du praticien/de la praticienne au sein d'un cabinet dentaire ou du centre de soins. Il s’agit d’un métier reconnu par le Code de la santé publique. L'assistant/L’assistante dentaire met en œuvre des compétences techniques, administratives et relationnelles variées. Ses missions multiples concernent l’accueil des patients, la réalisation des tâches courantes du secrétariat, les prises de RDV, l’établissement et le suivi des dossiers de prise en charge, la manipulation et stérilisation de l’instrumentation, l’assistance opératoire, l’assistance technique aux travaux prothétiques, les gestes de première urgence…

Il/Elle peut être amené/amenée à collaborer à des missions d’éducation et de prévention en matière d’hygiène bucco-dentaire hors structure de soins (EHPAD, PMI, crèches, écoles).

4.jpg

3. Les lieux d’exercice de l’auxiliaire de soins territorial

Les lieux d’exercice de l’auxiliaire de soins territorial dépendent des compétences des collectivités territoriales, acteurs majeurs en matière de politiques sociales et médico-sociales.

Ces compétences s’exercent surtout au niveau départemental (le département est le chef de fil en matière d’action sociale) et communal (de façon variable dans les règles prévues par la loi et les règles de décentralisation).

Les compétences départementales se déclinent selon le schéma suivant :

5.JPG

La commune (ou groupement de communes) n’exerce pas de compétences obligatoires en matière d’action sociale. Mais elle peut exercer ces compétences grâce au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ou Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) si regroupement de communes. Il est présidé par le maire de la commune ou le représentant intercommunal.

Il s’agit d’un établissement public dont le rôle principal est d’orienter et conseiller le public dans les démarches à effectuer dans le domaine social (missions obligatoires).

Dans le cadre légal et facultatif, il peut développer des activités et missions visant à assister et soutenir les populations telles que les personnes handicapées, les familles en difficulté ou les personnes âgées, en gérant des services utiles comme des crèches, des centres aérés, des maisons de retraite ou des services de soins à domicile. Il peut créer et gérer en services non personnalisés des établissements et services sociaux et médico-sociaux (établissements prenant en charge des mineurs et des majeurs de moins de vingt et un ans, centres d’action médico-sociale précoce, services d’aide par le travail, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes...).

Il peut également exercer, dans le domaine de l’action sociale, des actions que le département a confiées à la commune dans le cadre d’une convention de délégation.

Les Missions possibles d’un CCAS

6.JPG

En conclusion, les environnements professionnels de l’auxiliaire de soins territorial sont riches et multiples, au sein d’équipes pluridisciplinaires, en interaction avec de nombreux partenaires.

Auteur :

GIRARD Véronique

Thématique(s) :

Groupe :

Concours de la FPT

Tags:
Créé le 01 juin 2021
 

Accès thématique

Accès famille

© 2017 CNFPT